Altitude Nahouri 2017: le Togolais Moïpah Kombaté en solitaire au sommet du pic

Le Togolais Moïpah Kombaté a remporté la 9e édition de Altitude Nahouri ce samedi 24 juin 2017 à Pô en 1h18’55’’. Il a devancé sur le sommet du pic celui qui avait les faveurs des pronostics, l’Ethiopien Getu Binyam Mengiste de près de 2 mn. Il s’adjuge alors de la somme de 600 000 F CFA et des gadgets.

Le haut commissaire de la province du Nahouri remet ici le premier prix à Moïpah Kombaté

Après deux participations infructueuses en 2014 et en 2015, cette édition de 2017 est la bonne pour le Togolais Moïpah Kombaté. Il est le lauréat de la 9e édition de « Altitude Nahouri ». Il a parcouru les 21 km plus l’ascension en 1h18’55 ». Il est suivi sur le podium par l’Ethiopien Getu Binyam Mengiste en 1h20’48 » et son compatriote Alassani Abdoulaye en 1h23’06 ».

Le départ a été donné par le ministre Tahirou Barry de la Culture

Pourtant, tous les pronostics étaient en faveur de l’Ethiopien, Getu Binyam Mengiste qui prenait part à cette compétition atypique pour la première fois.

Il est 9h 05’ quand le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme Tahirou Barry donne le coup de pistolet devant la Place de la nation de Pô. Les 180 athlètes composés d’Américains dont leur ambassadeur au Burkina, de Burkinabè, d’Ivoiriens de Nigériens de Togolais prennent l’assaut du pic. Ils doivent parcourir 21 km en plus de la montée des 417 m.

Dès lors, les habitués de la compétition prennent déjà leurs marques, l’Ivoirien Boris Konan Kouakou, le Nigérien, Tassiou Gonda, les Burkinabè Yacouba Cissé, François Dabiré et l’Etiopien Getu Mengiste. Déjà à la sortie de la ville de Pô une configuration se dessine. L’Ethiopien, deux Togolais, un Ivoirien et un Nigérien mènent la course. A la porte du camp militaire de Pô, ils ne sont que trois à la tête du peloton, Mengiste, Kombaté et Alassani. Au virage vers le pic, c’est Getu qui dicte sa loi bien suivi par les Togolais. A 5 km du pic, Moïpah Kombaté sonne la révolte et double l’Ethiopien sans plus jamais se faire rattraper jusqu’au sommet.

Les Burkinabè trainent les pas

Le premier Burkinabè à cette 9e édition de Altitude Nahouri, Jean François Dabiré est classé 9e. Il est suivi par Yacouba Cissé 10e. « Nous n’avons pas de compétition »explique amèrement Dabiré. « Je lance un appel au ministère des Sports et aux bonnes volontés de nous venir en aide. Nous n’avons pas les moyens, chacun se débrouille à sa manière pour se préparer. Si la donne ne change pas, à chaque fois nous allons toujours rester à la traine et ce n’est pas à l’honneur de notre pays » dixit désespérément le premier des Burkianbè. Côté dame, Mariam Ouédraogo sauve l’honneur en devançant sa concurrente Ivoirienne au sommet.

C’est encore un pari tenu pour le promoteur de Altitude Nahouri Ouézzin Louis Oulon. « Malheureusement » dit-il « les moyens financiers font défaut et je voudrais demander au gouvernement de nous allouer annuellement un budget pour l’évènement qui bien que privé tombe dans le domaine de l’utilité publique » déclare-t-il.

Ouézzin Louis Oulon, promoteur de Altitude Nahouri

Tous les lauréats ont reçus leurs prix au jardin de la RTB/télé dans la nuit du 25 juin 2017. Athlètes et comité d’organisation ont tous déjà les yeux rivés sur la 10e édition pour de nouveaux défis.

Quelques images de la compétition

Les américains ont massivement participé à la course
Le ministre Tahirou Barry donnant ici le coup de départ
Le parrain Johachim Baky

Y. ADC

About admin

Check Also

Altitude Nahouri 2020 : le Marocain Khalid Lablaq premier au sommet du pic

L’édition 2020 de « Altitude Nahouri « , courue le samedi 19 décembre 2020 à Pô a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *