Le Kényan Shadrack Kipkogey remporte la 10e édition de l’Altitude Nahouri

L’athlète kényan, Shadrack Kipkogey, a remporté la 10e édition de Altitude Nahouri en devançant au sommet du pic, le Marocain Belkorchi Taher et le Togolais Moïpah Kombaté.Le Kenya Shadrack Kipkogey a parcouru les 21 km et l’ascension du pic Nahouri  qui culmine à 447m, en 1h18mn06sec. Il est suivi de l’athlète marocain Belkorchi (1h19mn00sec) et du Togolais Moïpah Kombaté (1h21mn40sec), vainqueur lors de la 9e édition de cette ascension du 2e plus haut sommet du Burkina après celui du Ténakourou (747m).

Les plus de 260 athlètes ont bien bénéficié de la clémence du temps. La course n’a donc pas tardé à se décanter. Juste après avoir quitté la ville de Pô pour les 21 km avant l’ascension, trois hommes se détachés du lot pour se diriger vers le pic. Il s’agit dans l’ordre, de Shadrack Kipkogey, de Belkorchi Taher et de Moïpah Kombaté.

La lutte pour la première place entre le Kenyan et le Marocain a été âprement disputé jusqu’au bout. C’est au dernier virage vers le pic que le Shadrack Kipkogey a fait la différence pour s’imposer au sommet du Nahouri.

Le premier des Burkinabè, Yacouba Cissé, est arrivé à la 11e position. La seule fille de la compétition à se hisser au sommet est rentrée hors délai. C’est l’Ivoirienne Linda Soeuni.

Le Kényan remporte la somme de 1 million de FCFA, laissant 500 000FCFA au Marocain. Le Togolais repart avec 250 000FCFA.

Le promoteur Ouézzin Louis Oulon s’est dit satisfait du déroulement et du niveau de la compétition : « c’est un pari tenu durant 10 ans. Nous sommes reconnaissants à tous ceux qui ont eu confiance en nous durant ces 10 ans d’aventure, souvent nous voulons arrêter mais il y a une jeunesse derrière qui nous pousse et donc il faut poursuivre mais à force de pousser on va finir par tomber par manque de souffle ».

Le ministre des Sports Daouda Azoupiou, natif de la province du Nahouri, soutient l’initiative et pour lui, son département sera « attentif à Altitude Nahouri pour davantage lui assurer  son lustre qu’il mérite et améliorer son soutien afin que la 11e édition soit mieux organisée ».

La cérémonie de remise des prix est prévue ce dimanche à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 24 =